Bilatérales et immigration

La libre circulation des personnes avec l’Union européenne est une richesse pour notre pays. Elle a permis aux entreprises de recruter le personnel qualifié dont elles avaient besoin. Avec ce chiffre éloquent: plus de 50% des nouveaux arrivants possèdent un diplôme universitaire. Crucial dans une Suisse qui vieillit et qui peine à former suffisamment de spécialistes, en particulier des ingénieurs, des informaticiens et des médecins.

Revers de la médaille: le dumping salarial. Voilà pourquoi je suis pour le renforcement des mesures d’accompagnement, l’augmentation des moyens alloués aux contrôles et la traque des faux indépendants. Par ailleurs, les permis de travail ne devraient être délivrés que pour un an, renouvelable, au lieu des cinq ans actuels. Objectif: éviter que certains abusent de notre couverture sociale.

Pour une immigration maîtrisée! La révision de la loi sur les étrangers a permis de limiter l’arrivée des migrants hors Union européenne. Toutefois, il est essentiel de laisser la porte ouverte aux spécialistes venus d’ailleurs.

Nos actions politiques:

  • L’adoption de la libre circulation des personnes avec l’Union européenne. Un atout pour nos entreprises.
  • Lutter contre le dumping salarial et les faux indépendants issus de l’UE. J’ai déposé une motion qui demande le dépôt d’une forte caution.
  • Limiter l’immigration hors Union européenne.
  • Permettre aux étrangers diplômés d’une haute école suisse de mettre leurs compétences au service de nos entreprises.
  • Promouvoir la paix dans la tradition des bons offices de la Suisse, mais aussi dans les zones de crise. Objectif: agir en amont pour limiter l’immigration.

A l’avenir, je suis pour :

  • Développer la voie bilatérale avec l’Union européenne et garantir la libre circulation des personnes, tout en renforçant les mesures d’accompagnement.
  • Signer des accords de libre-échange, notamment avec les nouveaux marchés asiatiques et d’Amérique latine.
  • Une politique d’intégration plus efficace, axée sur la maîtrise d’une langue nationale et le respect des lois, en particulier l’égalité homme-femme.
  • Accélérer les procédures d’asile et conclure des accords de réadmission dans les pays d’origine.
  • Lutter contre le racisme et la xénophobie.
Envoyer à un ami

 

suivez moi sur twitter suivez moi sur Twitter suivez moi sur RSS